C’est lui qui le dit

“A l’heure où l’on parle de gouvernance sportive, j’ose émettre un avis sur le mode électoral des fédérations. Je pense que l’avenir appartient à l’élection directe par les clubs. Cela permettrait aux dirigeants de terrain d’élire moins de dirigeants de bureau…”

Claude ONESTA, extrait du rapport de la Mission d’étude pour la haute performance sportive – Janvier 2018